Pretimmobiliersimulation.fr
 
 
 
LES ASSURANCES DE L'EMPRUNTEUR
Si les garanties sont prises au profit de l'établissement prêteur, les assurances sont destinées avant tout à protéger l'emprunteur. Elles sont de deux ordres: l'assurance décès-invalidité, incapacité de travail et l'assurance perte d'emploi. .
  L'assurance décès-invalidité et incapacité de travail
En règle générale, l'adhésion à l'assurance décès-invalidité (ADI) est obligatoire avec des dérogations possibles; elle est, en principe, exclue pour les personnes ayant dépassé un certain âge (65 ou 70 ans). La demande d'adhésion se fait en même temps que la demande de prêt. Le taux de cotisation dépendra de votre âge, de votre état de santé (à l'appréciation des compagnies qui assurent les prêts) et de la nature du prêt. Il ne faut évidemment pas hésiter à comparer le coût des assurances proposé d'une banque à l'autre. Sachez que ce coût peut être exprimé en euros par mois ou en pourcentage sur le capital emprunté: 3 € par mois pour 10 000 € empruntés correspondent ainsi à 0,36 % l'an du capital emprunté (3 € multipliés par 12 mois et divisés par 10 000 €). La cotisation est payable à chaque échéance du prêt.
Pour être totalement informé sur la portée de cette assurance, vous avez tout intérêt à demander des précisions au moins sur les deux points suivants:
  • la date à laquelle est fixé le début de l'indemnisation en cas d'incapacité de travail, suite à une maladie ou à un accident, vous mettant dans l'incapacité d'exercer une activité professionnelle? Autrement dit, à partir de quand vos échéances de prêt vont-elles être prises en charge et pour quel montant? Si vous êtes marié et que le prêt est assuré à 50 % sur votre tête et 50 % sur celle de votre conjoint, ne soyez pas étonné de constater que seule la moitié de votre remboursement est prise en charge, si seulement l'un de vous est atteint d'une incapacité ou d'une invalidité;
  • quels sont les risques exclus? (l'exemple type est celui de la maladie dont on a constaté l'origine avant le point de départ de l'assurance).
  •  
    Si vous avez le choix ...
    De plus en plus de banques acceptent les cautions données par des sociétés financières, du type « Crédit Logement ». Ces sociétés interviennent pour garantir, sous forme de caution solidaire, tout type de prêt destiné au financement du logement des particuliers. Si la banque vous laisse le choix entre caution et hypothèque, faites-vous expliquer chacun de ces mécanismes, et n'hésitez pas à faire vos calculs: combien vous coûtera une inscription d'hypothèque, plus son éventuelle mainlevée? Combien vous coûtera un cautionnement? En principe, pour un prêt de montant peu élevé et d'une durée courte, il est préférable d'obtenir un cautionnement plutôt qu'une hypothèque; à l'inverse, pour les prêts d'un gros montant et d'une longue durée, l'hypothèque est peut-être plus intéressante. Mais ne vous arrêtez surtout pas aux mots: l'hypothèque a une consonance un peu infamante, le cautionnement, un côté rassurant: pour autant, en cas d'impayés de votre part, il faut savoir que les conséquences ultimes seront malheureusement les mêmes. .
     
      l'assurance perte d'emploi
    Cette assurance est facultative. Comme pour l'assurance décès-invalidité, la demande d'adhésion se fait au moment de l'octroi du prêt.
    Ainsi, pour bénéficier de l'assurance perte d'emploi, on vous demandera:
  • de ne pas avoir dépassé un âge limite;
  • d'être salarié et titulaire d'un contrat à durée indéterminée avec une ancienneté variable selon les compagmes;
  • de ne pas être en préavis de licenciement au moment de l'adhésion.

  • Là encore, outre les conseils déjà énoncés pour l'assurance décès-invalidité, vous devez porter toute votre attention sur les points suivants:
  • l'assurance joue-t-elle en cas de chômage partiel ou de démission volontaire? En d'autres termes, quels sont les risques couverts et ceux exclus;
  • un délai doit-il s'écouler entre la souscription de l'assurance et la survenance du risque, c'est-à-dire le chômage? Si oui, quel est-il? Rares sont les contrats qui prévoient une indemnisation lorsque le licenciement intervient dans un délai trop proche du point de départ de l'assurance (délai de carence) ;
  • en cas de licenciement, à partir de quand l'assurance prend-elle le relais? Autrement dit, quel est le délai (délai de franchise) pendant lequel vous devrez faire face tout seul à vos remboursements, alors que vous serez au chômage;
  • quel est le montant et la durée de l'indemnisation, sachant que tous les contrats prévoient une durée maximale d'indemnisation.

  • PUB

     
     
     
    Pub


       
     
    ©2006 infos-007.com